Lettre Synthèse Elevage n° 75 / Mars 2018

porc première page
Sommaire : Les alternatives aux antibiotiques

Réduction des antibiotiques, poursuivons ensemble la démarche engagée

EDITO

L’utilisation des antibiotiques en élevage de porcs en France a diminué de 40% entre 2011 et 2017. L’objectif de baisse de 25% du plan Ecoantibio 1  a largement été dépassé grâce à la mobilisation des éleveurs, des techniciens et des vétérinaires. Bravo !

Néanmoins le produit idéal pour remplacer l’antibiotique, c’est-à-dire un produit efficace, peu toxique et économique n’a pas encore été trouvé. On doit donc travailler sur plusieurs tableaux à la fois.

Le premier est le diagnostic qui reste une étape essentielle et indispensable pour soigner ou prévenir une maladie. Pour appliquer la bonne stratégie il faut bien connaître son ennemi. Les laboratoires d’analyse ont réalisé des progrès considérables dans ce domaine. L’arrivée de nouvelles technologies a permis d’améliorer la précision du diagnostic. ( PCR, Spectrométrie  de masse, Séquenceur haut débit ….).Il est possible maintenant d’analyser le microbiote intestinal d’un porcelet dont on connait le rôle essentiel sur l’immunité et la santé de l’animal. Mesurer l’effet d’un produit sur la flore intestinale permettra à terme de mieux évaluer son efficacité. On aura probablement l’occasion d’en reparler à l’avenir.

Le deuxième point est la biosécurité, c’est-à-dire la protection de l’élevage. Des progrès importants ont été réalisés dans ce domaine également, mais la menace de nouvelles épidémies ( PPA DEP Influenza ..) nous obligent à maintenir la pression et à renforcer ces mesures : l’hygiène reste la meilleure prévention en élevage. Malgré toutes les mesures prises il restera certaines pathologies  à prévenir ou à traiter. Dans de nombreux cas il est possible de recourir à des produits alternatifs pour éviter l’usage d’un antibiotique. Il convient néanmoins de choisir avec votre vétérinaire le bon produit adapté à la situation et de  bien l’utiliser. On rencontre de plus en plus de produits sur le terrain et  il nous a semblé important pour vous permettre d’y voir plus clair de faire un point complet sur les différentes solutions que nous vous proposons.

Bonne lecture

Patrick PUPIN
Dr Vétérinaire - Gérant

Baisse des dépenses de santé : Les naisseurs-engraisseurs se tournent vers les solutions alternatives

Les dépenses de santé, dans les élevages naisseur-engraisseurs, ont largement diminuées jusqu’en 2011. Puis, elles se sont stabilisées depuis jusqu’en 2015 (graphique 1).

Depuis 2011, la réduction des dépenses en antibiotiques s’est reportée vers des produits alternatifs (vaccins, autovaccins, aliments complémentaires, produits de conduite d’élevage, …).

Il faut noter que sur les mêmes périodes, le nombre de kilos vifs produits par truie présente a progressé : 2578kg en 2010 et 2688kg en 2015 (+4%).

 

Plusieurs explications peuvent justifier l’évolution de ces chiffres :

  • L’amélioration des conditions d’élevage : conduite d’élevage, biosécurité, température, ventilation, respect des densités, …
  • Perfectionnement des formulations des aliments
  • Amélioration du statut sanitaire des multiplicateurs (indemne SDRP, actinobacillus, …)
  • Augmentation des gammes de vaccins contre le Mycoplasme, SDRP, Circovirus, Colibacilles, Lawsonia, …
  • Utilisation plus fréquente des vaccins et des autovaccins
  • Influences administratives : Arrêt des facteurs de croissance (2000), modification du circuit de l’ordonnance (2012), Plan EcoAntibio 2012-2017 (2012), encadrement des conditions de recours aux antibiotiques critiques (2016), limitation de l’utilisation de la colistine à 7 jours dans le 1er âge (2016).

Même si nous en avons très peu entendu parler dans les médias, il faut noter que le plan EcoAntibo a été largement respecté. Son objectif était de baisser de 25% la vente des antibiotiques vétérinaires : En production porcine, la baisse a été de 41.5% entre 2011 et 2017.

Ces chiffres n’ont pu être obtenus que grâce aux actions des éleveurs et des professionnels de l’élevage. D’ailleurs, les professionnels avaient déjà lancé le moratoire sur les céphalosporines en 2011 : à ce jour, la vente des C3 et C4G (exemple : Ceftiofur) est quasiment nulle en production porcine.

baisse-depenses

Concept d'une maladie et maîtrise du sanitaire

Statut sanitaire de votre élevage

Les statuts immunitaire et sanitaire d’un élevage sont toujours en équilibre, du fait de la présence d’animaux ayant différents stades physiologiques. Quand cet équilibre est brisé, les maladies et les baisses de performances s’installent.

Il est primordial de connaitre le statut sanitaire de son élevage et de maîtriser les pathologies importantes (SDRP, mycoplasme, …) pour espérer réduire vos coûts de santé et d’antibiotiques.

Diagnostics primordiales et indispensables

Il est inconcevable de traiter des animaux sans avoir identifier les agents pathogènes. En 2017, les moyens diagnostics sont importants, ce qui permet de faire des investigations assez précises. Quand, vous avez un élevage sujet à des troubles de diarrhées néonatales et des troubles respiratoires, une analyse coûtera toujours moins chère que de tester, à l’aveugle, différents vaccins ou solutions thérapeutiques.

statut-sanitaire

Les grands principes de la biosécurité

Les mesures de biosécurité sont les meilleurs moyens de réduire l'utilisation des antibiotiques.

Il faut distinguer :

> La biosécurité externe vise à empêcher et/ou à limiter l’introduction de nouvelles souches microbiennes, virales ou parasitaires dans l’élevage.
> La biosécurité interne est constituée de mesures visant à réduire la propagation des germes à l’intérieur de l’élevage.

Les mesures de biosécurité sont :

  • Présence d’un SAS avec une douche et/ou un lavabo avec du savon,
  • Présence d’une quarantaine et de la connaissance du statut sanitaire de votre multiplicateur,
  • Protection vis-à-vis des camions d’aliments, de charcutiers, d’équarrissage, des tonnes à lisier
  • Marche en avant des hommes et des animaux : des secteurs les moins contaminés vers les plus contaminés,
  • Gestion de l’ambiance et du bien-être : chauffage, densité et ventilation,
  • Nettoyages désinfection des salles et des couloirs,
  • Décontamination des eaux de boisson,
  • Dératisation et désinsectisation,
La gestion de l'ambiance et du bien-être

Une mauvaise maîtrise de la ventilation va avoir un impact direct sur les performances, les comportements agressifs, les troubles respiratoires, les diarrhées néonatales et en post-sevrage, …

Ces conditions peuvent participer à l’apparition de troubles du comportement comme des phénomènes de « morsures de queues ». En attendant la résolution des problèmes d’ambiance, il est possible de réduire les agressions en installant des boitiers de diffusion de phéromones (SECURE PIG®) (diffusion de phéromones) et en pulvérisant un répulsif-cicatrisant sur les lésions (CICALM®).

Nettoyage et désinfection

L’importance du nettoyage-désinfection des locaux d’élevage dans la maîtrise des pathologies porcines a été maintes fois mise en avant. Que ce soit pour la pathologie digestive en maternité et en post-sevrage ou la pathologie respiratoire en engraissement, les opérations de nettoyage-désinfection, si elles ne sont pas correctement réalisées, représentent des facteurs de risque régulièrement cités (Corrégé, 2006).

Synthèse Elevage possède une gamme complète de détergents (FOMAX®, DECAGEN®, DECAZYM®) et de désinfectants à large spectre (SPECTRAGEN®) – voir Lettre Synthèse 71-72 et 73.

Certains désinfectants répondent à des problématiques bien spécifiques, comme les ookystes de coccidies (KENO TM COX) ou les pathologies de type grippe, SDRP, épidermite exsudative, arthrites-omphalites (ALVIRAL®, VIRUGEN®).

Décontamination des eaux de boisson et des circuits d'abreuvement

La qualité de l’eau de boisson dans les élevages est une question fondamentale et peut avoir des répercussions dans l’élevage, sur les canalisations, le matériel et surtout sur les animaux :

eau-boisson-2017-consequences-elevage

Pour mettre en place un traitement d’assainissement efficace, il faut tenir compte de la chimique de l’eau d’abreuvement. La gamme des biocides de Synthèse Elevage pour traiter les eaux de boissons est large est peut s’adapter à toutes les qualités d’eaux KENO TM CHLOR, HYDROSEPT®, PEROXYGEN®, PROPEROX, HYDROCARE, OCLINE.

eau-boisson-2017-produits

En collaboration avec Cerati, Synthèse Elevage propose et installe, entre autres, des micro-stations de filtration automatique gravitaire (pour déferriser, démanganiser, acidifier, filtrer) sur une même unité.

micro-station-traiatement
flush-pipe

Afin d’éviter les dépôts de biofilms dans les canalisations, il faut assurer un nettoyage, soit en présence des animaux (FLUSH PIPE®), soit lors du vide sanitaire (HYDROCARE®).

 

Décapage mécanique avec le système FLUSH PIPE® (Crédit photo : C. Chevance)

Les solutions alternatives nutritionnelles

Les prébiotiques et probiotiques

> Les prébiotiques

Les prébiotiques sont des substances alimentaires non digestibles (oligosaccharides : MOS et FOS) qui stimulent sélectivement la croissance de certaines bactéries bénéfiques dans l'intestin (bifidobactéries et lactobacilles).

Ils entrent fréquemment dans les formules d’aliments. L’un des prébiotiques les plus utilisés est l’inuline.

> Les probiotiques

Les probiotiques sont des souches de micro-organismes : bactéries (Bacillus, Pediococcus, Enterococcus, Lactobacillus) ou des levures (Saccharomyces).

Ils sont utilisés pour :

  • Réguler le microbiote (flore digestive)
  • Protéger la muqueuse intestinale
  • Stimuler l'immunité

    = CLOSTIFLORE®+

  • Coloniser l'environnement par l'implantation de souches bactériennes provoquant une compétition avec les bactéries pathogènes : flore de barrière (COVILITE)

Les acides organiques

Les produits à base d’acides organiques sont souvent composés de plusieurs acides, chacun avec des effets spécifiques.

Ces associations permettent de répondre à plusieurs objectifs :

  • Acidifier pour faciliter la digestion des protéines, notamment en réduisant le pouvoir tampon élevé des aliments en post-sevrage
  • Pallier la faible capacité du porcelet à sécréter de l’acide chlorhydrique (abaisse le pH gastrique)
  • Produire un milieu acide défavorable aux développements des bactéries pathogènes : action bactériostatique et bactéricide avec spectre d’activité variable en fonction des acides
  • Bénéficier de l’action synergique bactéricide entre les différents acides organiques (acide formique et acide lactique par exemple)
  • Bénéficier d’une action antifongique (acide propionique)

 

Depuis une vingtaine d’année, les acides organiques sont reconnus comme étant une bonne alternative aux antibiotiques.

> Sécuriser la transition alimentaire en Post-sevrage

A la naissance, le porcelet est adapté à la digestion du lait. A partir de 3 semaines d’âge, la synthèse et la qualité des enzymes produites sont directement proportionnelles à la quantité d’aliment sec consommée.

Au sevrage, le changement de nature de l’alimentation provoque une augmentation du pH moyen de l’estomac, ce qui favorise l’apparition de troubles digestifs.

L’utilisation des acidifiants au sevrage permet de :

  • Pallier au déficit de secrétions chlorhydriques du porcelet
  • Améliorer le coefficient de digestibilité des protéines.
  • Pallier à l’insuffisance d’enzymes pancréatiques au sevrage.
  • Réduire les phénomènes de troubles digestifs

Cet effet est d’autant plus observable que la ration est peu digestible.

Synthèse Elevage propose deux formules de complexes d’acides organiques à distribuer dans l’eau de boisson des porcelets sevrés (ACIDOFLORE® et BICIDAL®). Ces derniers permettent d’orienter la flore digestive en favorisant le développement de lactobacilles limitant le développement de bactéries pathogènes.

Ces complexes d’acides sont efficaces en fonction de la dose d’acides apportée. Même si le pH de l’eau de boisson peut passer en dessous de 4 dès une faible concentration (250ml/m3), les doses recommandées pour orienter le microbiote sont de 1 à 2kg pour 1000litres d’eau. La baisse du pH est obtenue avec de faible concentration d’acidifiants, mais « l’efficacité bactéricide » n’est obtenue qu’une concentration plus importante en acide.

 

> Prévenir les risques digestifs en engraissement

Les acides organiques ont connu leur essor, suite à l’arrêt des « facteurs de croissances ». C’est une véritable alternative aux antibiotiques en prévenant les risques de « diarrhées grises », en optimisant les croissances, en sécurisant et en stabilisant les pH des soupes en engraissement.

  • Action pH : il est vérifiable in vitro, pour réduire le développement des populations bactériennes. In vivo, il est préférable d’utiliser des acides organiques tamponnés pour limiter les effets corrosifs.
  • Activité antibactérienne dans l’intestin : Limite le développement de certaines bactéries (G- : Campylobacter, Salmonelles, E. coli, Brachyspires, Lawsonia).
  • Les acides lactiques favorisent le développement des lactobacilles (qui vont-elles-mêmes produire de l’acide lactique) qui vont assurer un rôle de compétition vis-à-vis des colibacilles et des salmonelles. Ils ont également un effet bactéricide important (test in-vitro).
  • La digestibilité du phosphore et du calcium est améliorée avec un apport d’acide formique, lactique ou propionique.
  • Les acides organiques potentialisent l’action des phytases.
  • L’acide formique a une activité bactéricide importante.

Synthèse Elevage propose 2 produits avec association d’acides organiques recommandés en engraissement : ACIDOSOUPE® et ACIDOPIG®

propriétés-acides
produits-acides

Synthèse Elevage propose également un produit formulé pour limiter le développement des bactéries (Campylobacter, Salmo­nelles, E. coli, Brachyspires, Lawsonia) : Le BICIDAL®.

Le Bicidal limite le développement de ces bactéries pathogènes grâce à sa composition en acides organiques (acide lactique, propionique, formique) et en bioflavonoïdes.

Les bioflavonoïdes, sont des huiles essentielles qui fragilisent les parois cellulaires des bactéries. Ils permettent ainsi une pénétration plus importante des acides organiques, qui vont détruire l’ADN de la bactérie et entraîner leur mortalité.

schema-action-bioflavonoides

Les oligo-éléments et vitamines

Les oligo-éléments essentiels sont des composés minéraux qui interviennent dans le bon fonctionnement de l’organisme : effet sur les systèmes enzymatiques, faible toxicité.

Si la carence se traduit objectivement par un trouble fonctionnel et quand son apport prévient ou guérit ce trouble.

                                          

Une vitamine est une substance organique :

  • Que l'animal est incapable de synthétiser et qu'il doit trouver en quantité suffisante dans son alimentation
  • Qui est active à faible dose (micro gramme ou du milligramme (mg) par kg d'aliment).
  • Qui est spécifique : chaque vitamine a son importance et la distribution en excès d'une vitamine ne permet pas pour autant d'en épargner une autre.

 

L’histoire des vitamines est assez récente, depuis 1915 jusqu’à la dernière découverte de la vitamine B12, en 1948. À cette époque, la recherche, tant en nutrition humaine qu’en nutrition animale, utilise une approche qui se concentre sur les symptômes de carence en vitamines et conséquemment, sur les maladies qui y sont associées. Les conséquences de cette approche se font encore sentir aujourd’hui dans la recherche sur les vitamines.

En nutrition animale, l’estimation des besoins en vitamines est, encore aujourd’hui, souvent basée sur les niveaux requis pour prévenir l’apparition des symptômes de carence et mais aussi pour optimiser les performances de production. Les recommandations actuelles d’apports en vitamines, sont issues de travaux de recherche menés, pour la plupart, dans les années 1950-60.

Compte tenu de la sophistication des techniques d’élevage et des progrès génétiques considérables des dernières décennies en ce qui a trait aux performances de croissance et de reproduction des porcs, les recommandations d’apports en certaines vitamines doivent être actualisées afin d’optimiser la productivité de ces "nouveaux" animaux (Matte, 2006).

Leurs carences entraînent des pathologies et le rôle spécifique de chaque vitamine dans la prévention d’une maladie ou l’amélioration métabolique a été mis en évidence.

On peut avoir le même raisonnement pour les oligo-éléments et les vitamines. D’ailleurs, il y a des synergies positives lors des associations entre vitamines et minéraux : par exemple les effets antioxydants de l’association de la vitamine E et du Sélénium.

 

Il est dangereux de  considérer qu’un aliment pour porcs (truies notamment) est suffisant pour combler les besoins nutritionnels de tous les stades physiologiques. Un apport spécifique en vitamines et oligo-éléments est souvent nécessaire à certaines périodes : lactation, mise-bas, insémination, sevrage, ….

Les carences en vitamines et en oligo-éléments vont se manifester par de nombreux symptômes : Anémie, manque d’appétit, ulcères, problèmes d’aplombs, troubles de la reproduction, avortements, mauvaises venues en chaleur, survie post-natales, poids de naissance, production laitières, … (Quiniou, 2005).

 

Sélectionnés et intégrés dans de nombreux produits Synthèse Elevage, les oligo-éléments et les vitamines permettent de répondre à plusieurs objectifs :

Les argiles

Les argiles désignent des matières rocheuses naturelles composées de silicate d'aluminium hydraté, presque toujours associé à de la silice, de l'oxyde de fer, du carbonate calcique, etc... Très utilisées dans l'antiquité, elles étaient recommandées dans le traitement des blessures.

Elles possèdent de nombreuses vertus :

  • Un pouvoir desséchant, absorbant 
  • Antibactérienne, hémostatique et cicatrisante
  • Reminéralisante : riches en minéraux
  • Absorbe les toxines
  • Anti-inflammatoire et calmante

Les argiles (Kaolin, sépiolite, montmorillonite, …) ont surtout trois objectifs :

  • Hygiène digestive des porcelets,
  • Sécurisation des aliments contre les mycotoxines (MMI.S)
  • Pouvoir asséchant (PORCINID®+)

Ils sont souvent associés avec des vitamines ou des oligo-éléments.

nouveau-porcinid

Les plantes

La phytothérapie  (phyto, plante) est une médecine traditionnelle ancestrale basée sur l'utilisation des propriétés pharmacologiques naturelles des molécules contenues dans les plantes. Certaines de ces propriétés sont également utilisées par l’allopathie, la médecine occidentale, pour la confection de médicaments contrôlés.

Il est absolument indéniable que les plantes ont des effets curatifs et préventifs pour d'innombrables maladies et affections.

De nouveaux protocoles de recherche, notamment en médecine humaine, sont actuellement réalisés pour mette en évidence d’éventuelles réponses physiologiques à des traitements par les plantes (stimulation de la circulation sanguine, expectoration, effets diurétiques, influence sur la digestion, etc.).

Généralement, les plantes médicinales d'usage courant ne provoquent que très peu, voire aucun effet indésirable : c'est là l'un de leurs principaux avantages.

De plus, certaines plantes ont une action synergique qui commence à être mieux comprise et acceptée scientifiquement.

Un autre avantage, lors des traitements est que plusieurs plantes ont des effets pratiquement immédiats sur le métabolisme.

Synthèse Elevage a développé toute une gamme de produits à base d’extraits de plantes sélectionnés pour leurs propriétés digestives, anti-stress, hépato-protectrices, favorisant le tarissement, etc. (RUBILAC®, VEGACHOL®, TARILIS®, SEDAROM®, PULMAROM®.

produits-se-plantes

Les huiles essentielles

L’aromathérapie est l’utilisation médicale des huiles essentielles, pour améliorer la santé et le bien-être.

Les huiles essentielles sont des principes actifs concentrés. Elles peuvent donc être toxiques et dangereuses à certains dosages et/ou certaines voies d’administration.

Ce sont des composés liposolubles qui peuvent traverser la peau du manipulateur : Elles doivent donc être utilisées avec précaution.

De plus, il est difficile de garantir l’absence de résidu (odeur, goût, substance, …) dans les denrées alimentaires issues de la production animale.

proprietes-huiles

Une huile essentielle est toujours composée de différentes matières actives. Les concentrations en matière active vont évoluer en fonction de la partie (feuille, tige, racine, ..), du lieu de culture ou du moment de la récolte.

Par exemple, une huile de thym n’aura pas les mêmes propriétés si elle est plus riche en Linalol (antalgique et anti-inflammatoire) ou  en Thymol (antibactérien et antiseptique) Graphique 1.

De ce fait, il est important d’avoir une « carte d’identité » des huiles essentielles que l’on appelle le chémotype. Il n’est pas concevable de fabriquer des produits à base d’huiles essentielles sans garantir un approvisionnement tenant compte de la stabilité des chémotypes.

thym

Synthèse Elevage s’engage à garantir l’innocuité et la stabilité de la formule de ses produits à base d’huiles essentielles.

Aujourd’hui, dans sa gamme porcine, Synthèse Elevage propose quatre produits à base d’huiles essentielles : PULMAROM®, BICIDAL®, ACIDOSOUPE®, SEDAROM et VEGACHOL®.

Les solutions alternatives du futur

 

Ces alternatives sont en plein développement en médecine humaine. Leur étude est un domaine de recherche très actif pour leur application en médecine. Des applications sont envisagées non seulement dans le domaine médical mais aussi vétérinaire, agricole ou environnemental. Elles se retrouveront peut-être en productions animales dans les prochaines années.

On peut citer les cytokines, les peptides, les cellules souches, les bactériophages, ...

En conclusion

Les alternatives aux antibiotiques sont nombreuses et certaines existent depuis de nombreuses années.

Les premières mesures pour réduire l’utilisation des antibiotiques dans votre élevage sont : une bonne gestion de la biosécurité et de la maîtrise des principales pathologies (SDRP, mycoplasme, actinobacillose, grippe, …).

Aujourd’hui, sous couvert de la réduction de la consommation des antibiotiques, de nombreux produits apparaissent sur le terrain.

Cependant, pour certaines présentations, le manque d’informations sur leur efficacité et sur les étiquettes doit vous inciter à vous interroger sur la nature de leur composition.

La distribution de ces produits est de votre responsabilité.

Au vu de l’affaire des œufs contaminés au Fipronil, cet été, il est fortement recommandé de prêter attention aux informations fournies sur les étiquettes, de les conserver, de les noter dans votre registre d’élevage. Ces précautions pourront permettre d’avoir une trace en cas de problème (résidu dans la viande, mortalité, …).

Une thèse vétérinaire (Cillineau, 2016) précise que les alternatives aux antibiotiques sont perçues comme ayant le meilleur rapport coût-efficacité faisant référence à des pratiques bien connues des éleveurs (qualité d’eau de boisson, soins aux porcelets, nettoyage-désinfection, qualité de l’aliment, immunité, facteurs d’ambiance). Les produits arrivent à partir de la dixième place, selon l’enquête menée auprès de 60 éleveurs naisseur-engraisseurs. Synthèse Elevage est avec vous pour vous accompagner dans les mises en place et les contrôles d’efficacité de ces produits d’hygiène et de diététique.

 

Pour tout renseignement ne pas hésiter à discuter avec votre commercial Synthèse Elevage ou votre vétérinaire.

Franck BOUCHET

Dr Vétérinaire

Vous avez uUne question ?