Les Rencontres Bov'idée le 13 juin 2019

La Lettre Synthèse n°61 / Février 2011

Lettre_Synthèse_61_vignette
Au sommaire : - Traitement par les machines à soupe - FERKOFER® - Nouveau catalogue insémination artificielle 2011 - L'éleveur a-t-il le droit de détenir un pistolet d'abattage ? - Produits et promotions du mois - Planning des formations.

Télécharger la Lettre Synthèse n°61 en PDF

ÉDITO

2011 sera l'année de la lutte contre les antibiorésistances !

L'ANSES qui remplace l'AFSSA depuis juillet 2010, a organisé une journée consacrée à l'antibiorésistance en novembre dernier et a introduit la réunion ainsi « Le développement de la résistance aux antibiotiques est affiché au niveau international et Européen comme une préoccupation majeure en terme de santé humaine et animale, car il remet en question l'efficacité de ces médicaments.... ».
En médecine humaine les antibiorésistances se développent de plus en plus et l'essor du tourisme médical n'arrange pas les choses. En effet, en 2008 un Suédois de retour d'un hôpital Indien a ramené une Klebsielle résistante à tout l'arsenal thérapeutique qui a entraîné la mort du patient. Cet été, c'est un Belge de retour d'un hôpital Pakistanais qui a rapporté une autre bactérie multirésistante qui lui a également été fatale. Les médecins sont inquiets car dans ces deux cas les patients ont introduit des bactéries dotées d'un nouveau mode de résistance. Par ailleurs, l'industrie pharmaceutique n'a pas de nouvel antibiotique dans ses cartons capable de tuer ces germes résistants.

En quoi les éleveurs sont-ils concernés ?

Quand on met en place un traitement antibiotique en élevage, on favorise inéluctablement l'apparition de résistances. Ces mécanismes de résistances
peuvent se transmettre entre bactéries grâce aux plasmides qui permettent le transfert du matériel génétique. Ainsi on peut essaimer les gênes résistants des bactéries dans l'environnement et donc à l'homme. Lors de cette réunion organisée par l'ANSES, l'antibiorésistance est devenue une zoonose c'est-à-dire une maladie transmissible de l'animal à l'homme ! Face à cette pression, la filière porcine a décidé un moratoire sur l'usage des céphalosporines qui sont des pénicillines de 3ème génération (ceftiofur). La réflexion est donc engagée et nous devons remettre en cause nos pratiques en élevage. Plus que jamais, il est nécessaire de trouver des solutions alternatives aux antibiotiques. La biosécurité, les mesures d'hygiène et les solutions nutritionnelles sont autant de voies que nous explorons pour limiter l'usage d'antibiotiques. Synthèse Elevage continuera à travailler ces différents axes à vos côtés en 2011.
Nous faisons un point dans cette lettre sur la distribution des antibiotiques dans la soupe car soigner les « bons » animaux à la bonne dose est la première chose à maîtriser dans la distribution du médicament.

Toute l'équipe de SE vous adresse ses voeux de bonne année, de santé, de réussites et surtout un retour à une conjoncture favorable pour les éleveurs.

Patrick PUPIN
Gérant

Vous avez uUne question ?