Les Rencontres Bov'idée le 13 juin 2019

Lettre Synthèse Elevage n°69 / Septembre 2014

LSE-PORC-n°69---2014-09-1
Sommaire : Diarrhée épidémique porcine (DEP) : Gestion du risque d'introduction et biosécurité. GLYCOFOR® : Des objectifs prouvés de bande en bande. CICALM® : Un répulsif antiseptique.

Moins d'antibiotiques, plus de biosécurité

La pression continue de monter sur la réduction d'usage des antibiotiques en élevage. Dans son rapport diffusé en juin dernier, l'ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) recommande d'abandonner l'usage préventif des antibiotiques sur toutes les espèces pour réduire le risque d'apparition d'antibiorésistance. La métaphylaxie (traitement d'un lot d'animaux comportant des animaux malades et des animaux sains) reste possible mais le vétérinaire devra justifier le traitement... le recours aux antibiotiques à large spectre est déconseillé au profit des antibiotiques à spectre plus étroit.

3 catégories de pratiques à risque

D'une manière générale, le diagnostic devra être plus précis et le recours au laboratoire d'analyse plus important. L'ANSES classe ensuite les pratiques à risque en 3 catégories : à abandonner sans délai, à abandonner à terme et à encadrer. En production porcine, l'usage préventif des antibiotiques critiques fait partie de la première catégorie. Après avoir réduit fortement l'usage des céphalosporines (Ceftiofur), il va falloir maintenant réduire l'usage des fluoroquinones (Enrofloxacine, Marbofloxacine...). Le rapport de l'ANSES déconseille fortement de mettre les antibiotiques au contact des bactéries de l'environnement. En effet, ces bactéries devenues résistantes pourront transmettre leur résistance à la flore des animaux ou à celle de l'homme vivant dans ce même environnement. L'usage préventif des bombes aérosol d'antibiotiques est une pratique à abandonner. Notre solution CICALM® permet de remplacer ces bombes avec de bons résultats sur le terrain : nous vous présentons dans cette lettre la dernière évolution de ce produit.

Exemple du Canada

La réduction des antibiotiques passera aussi par plus de biosécurité. L'exemple du Canada qui, à la différence des USA, a su mettre en place des mesures efficaces contre l'épizootie de DEP est intéressant à analyser et montre bien l'importance de celle-ci dans la gestion du sanitaire en élevage. Nous vous proposons de faire un point sur cette maladie et de passer en revue les principales règles de biosécurité.

Nous vous souhaitons une agréable lecture et vous donnons rendez-vous au SPACE (Hall 5, Allée A, Stand 2).

Patrick PUPIN
Dr Vétérinaire - Gérant

Vous avez uUne question ?