Les Rencontres Bov'idée le 13 juin 2019

La Lettre Synthèse n°59 / Janvier 2010

Lettre_Synthese_59_vignette
Au sommaire : - Avez-vous contrôlé la qualité de votre désinfection ? - Réduire l'agressivité des porcs - Les acides organiques - RIPP 2010, le 5 mars à Loudéac - Les produits du mois - Planning des formations

Télécharger la Lettre Synthèse n°59 en PDF

ÉDITO

2010 ! Espérons que le changement de décennie mettra fin à cette crise porcine interminable. Difficile pour l'éleveur, dans ces conditions, de réfléchir et de se projeter dans l'avenir.

L'environnement n'y est pas favorable non plus, depuis 10 ans les crises s'enchaînent les unes derrières les autres, crise de la Vache Folle en 2000, fièvre aphteuse en 2001, grippe aviaire en 2005, inflation du prix des céréales en 2007, crise financière mondiale et actuellement la grippe H1N1 qui occupe nos médias. Il faut surmonter ces peurs pour envisager l'avenir positivement. Demain, le besoin de protéine animale va augmenter avec l'accroissement de la population mondiale et le porc est une production d'avenir. Par ailleurs, nous devrons produire localement pour réduire les coûts de transports et améliorer le bilan carbone. Il y a donc un avenir, et pour être éleveur demain, il faut le décider aujourd'hui et s'en donner les moyens.

Les choix sanitaires que nous faisons aujourd'hui conditionneront la qualité et le prix de revient du porc de demain. L'enquête réalisée par l'AFSSA est éloquente, malgré la mise en place de plans de prévention de plus en plus lourds, nos performances d'engraissement ont peu progressé à cause des problèmes respiratoires. La pression microbienne, avec le mycoplasme en premier lieu, reste très élevée. Cette situation est due à des erreurs de conduite d'élevage, des règles de biosécurité non respectées et d'ambiance non maîtrisées. Il est temps de se convaincre de ce que doit être le niveau sanitaire de notre élevage. C'est aujourd'hui qu'il faut y réfléchir et c'est l'éleveur en tant que chef d'entreprise qui doit se faire sa propre conviction. C'est pour cela que nous organisons les RIPP, lieu de réflexion, de prospective et d'échanges.

Notre programme de formation 2010 que vous pourrez consulter dans cette lettre participe au même objectif.

Vous pourrez découvrir également une enquête terrain sur la qualité de la désinfection qui va dans le sens de l'étude de l'AFSSA. On vous propose
également de nouvelles solutions alternatives : l'une à base de phytothérapie pour calmer les animaux agressifs et l'autre à base d'acides organiques et de bioflavonoides pour maîtriser la flore digestive.

Bonne lecture et surtout bonne année 2010 , et rendez vous au RIPP.

Patrick PUPIN

Vous avez uUne question ?