IMG_1404

Lettre Synthèse Elevage Couvoirs n°1

IMG_1404
L'information des acteurs des couvoirs

Désinfection des OAC par nébulisation au couvoir avec HYDROCARE

La qualité des poussins livrés dépend essentiellement de la qualité des œufs à couver (OAC) à la mise en incubation. Il est donc primordial de s’assurer de la qualité bactériologique des coquilles à leur arrivée au couvoir.

Lors du refroidissement de l’œuf après la ponte, un phénomène d’aspiration d’air de l’extérieur vers l’intérieur de l’œuf se met en place. C’est aussi à ce moment-là que des germes présents dans l’environnement immédiat des œufs peuvent pénétrer de la surface vers le contenu de l’œuf.  Il existe bien entendu des mécanismes de défense naturels qui limitent le risque de contamination des œufs : la cuticule, la coquille, les membranes coquillières, le pH basique de l’albumen. La présence de pores au niveau de la coquille, et l’altération de la cuticule dans le temps constituent toutefois un facteur de risque de contamination des OAC.

Pour limiter ce risque, les Arrêtés de lutte contre les infections à salmonelle dans les troupeaux de reproducteurs Gallus Gallus et dindes imposent une désinfection des OAC après la ponte. Le formaldéhyde, largement utilisé à cet effet, a été reconnu cancérigène avéré par le Centre International de Recherche sur le Cancer en 2004. Des solutions de substitution, et respectueuses de l’utilisateur, sont aujourd’hui disponibles.

L’étude DESOC, menée en 2015 par l’ITAVI et l’ANSES, en collaboration avec le Syndicat National des Accouveurs, indique que le DCCNa (dichloroisocyanurate de sodium) et le peroxyde d’hydrogène (H2O2) sont des molécules alternatives satisfaisantes : bonne efficacité bactéricide, respect du manipulateur comme de l’embryon.

 

Pour aller plus loin, une étude d’évaluation de l’HYDROCARE (peroxyde d’hydrogène 50% stabilisé au chélate d’argent) pour la désinfection des OAC, a été réalisée en 2017 par l’ITAVI, pour la société Synthèse Elevage.

Evaluation de l'HYDROCARE pour la désinfection des OAC (Etude ITAVI 2017)

L’objectif de cette étude était d’évaluer l’efficacité de l’HYDROCARE dans le cadre d’un usage en couvoir Gallus Gallus pour la désinfection des OAC préalablement à l’incubation.

1. Test de l'efficacité du procédé de désinfection

schema-protocole1

Résultats

resultat1

La désinfection des OAC avec HYDROCARE (+ BURE ULV fogging spray) en salle de désinfection au couvoir permet une réduction significative de la contamination en Flore Aérobie Mésophile Totale de coquille (FAMT) par rapport à celles relevées sur les OAC Témoin 1 (OAC désinfectés uniquement à l’élevage) et Témoin 2 (OAC non désinfectés).

2. Test de l’impact de la désinfection avec HYDROCARE sur les performances d’éclosion

schema-protocole2

Résultats

Performances d’éclosion obtenues après éclosion d’œufs désinfectés à l’élevage (glutaraldéhyde-ammoniums-phénol) +  au couvoir (HYDROCARE), ou à l’élevage uniquement (glutaraldéhyde-ammoniums-phénol, Témoin 1).

tableau-resultats

Les résultats obtenus lors de l’essai HYDROCARE sont similaires (différence non significative) à ceux obtenus pour le Témoin 1 (OAC désinfectés à l’élevage uniquement). La désinfection des OAC par l’HYDROCARE n’a pas d’impact spécifique sur les performance d’éclosion. 

Protocole de désinfection des OAC avec HYDROCARE au couvoir

protocole
test-peroxyde

Pour une désinfection efficace, il est essentiel:

  • De connaître le volume de la salle de désinfection
  • De renouveler la solution d’HYDROCARE tous les jours 
  • De laisser un temps de contact* suffisant (45 min)
  • De vérifier régulièrement le bon fonctionnement et la propreté du nébulisateur (idéalement, percer un trou dans la paroi de la salle de désinfection afin que l’embout de nébulisation soit à l’intérieur de la salle, et le restant de l’appareil à l’extérieur).
  • De contrôler la bonne diffusion du produit en plaçant des bandelettes tests peroxyde à différents endroits de la salle avant de démarrer un cycle de désinfection, et en vérifiant qu’elles sont bien colorées à l’issue de la phase d’extraction.

 

Pour la sécurité du manipulateur et des embryons :

  • Stocker HYDROCARE sur un bac de rétention, dans une salle adaptée
  • Revêtir des équipements de protection lors de la manipulation du produit (masque, lunettes, gants)
  • Relier le nébulisateur à un système de minuterie/programmateur pour que l’appareil puisse démarrer automatiquement lorsqu’il n’y a plus personne dans la salle
  • La désinfection doit être réalisée en dehors de toute présence humaine : pour cela, s’équiper d’un système d’alarme (voyant lumineux) interdisant l’accès à la salle lorsqu’une désinfection est en cours
  • Placer les OAC à MINIMUM 1m du nébulisateur
  • Avoir un système d’extraction d’air dans la salle de manipulation des OAC
  • Revêtir un masque à filtre adapté en entrant dans la salle de désinfection une fois la phase d’extraction terminée (les essais ont montré que la désinfection génère des pics d’exposition au peroxyde d’hydrogène supérieurs aux seuils fixés par la règlementation)

*le temps de contact ne comprend pas le temps d’application du produit !

schema-exemple

Conclusion

L’utilisation d’HYDROCARE s’avère efficace pour la désinfection des OAC par nébulisation au couvoir en terme de réduction de la contamination bactérienne de coquilles dans les conditions des tests menés par l’ITAVI. A l’issue de ces tests, on ne note pas d’impact spécifique sur les performances d’éclosion par rapport aux œufs témoins.

Comme pour tout produit chimique, il est nécessaire de respecter les précautions d’usage relatives à HYDROCARE (dosage, protection du manipulateur, respect du temps de contact, etc.) et d’entretenir régulièrement le matériel dédié à son application.

 

Claire PARMENTIER

Dr vétérinaire

 

Vous avez uUne question ?